L'utilisation des drones de loisir est de plus en plus répandue. Un drone est un engin volant sans passagers, piloté à distance.
Un certain nombre de règles conditionnent leur pilotage. Certaines zones sont interdites au vol et d'autres soumises à restrictions.
Si le poids du drone est supérieur ou égal à 800 grammes, il doit être enregistré et le télé-pilote doit suivre une formation en ligne.
10 règles sont à suivre pour toute utilisation d'un drone de loisir :
- Ne pas survoler des personnes
- Respecter les hauteurs maximales de vol (150 mètres de hauteur en général)
- Ne jamais perdre de vue son appareil et ne pas l'utiliser la nuit
- Ne pas faire voler son appareil au-dessus de l'espace public en agglomération
- Ne pas faire voler son appareil à proximité des terrains d'aviation
- Ne pas survoler de sites sensibles ou protégés : centrales nucléaires, terrains militaires, réserves naturelles...
- Respecter la vie privée des autres, en ne diffusant pas les prises de vue sans l'accord des personnes concernées, et en n'en faisant pas une utilisation commerciale
- Vérifier dans quelles conditions on est assuré pour la pratique de cette activité.
Responsabilité :
Le pilotage de drones de catégorie A (inférieur à 25 kg) ne nécessite pas d'autorisation préalable. 
Néanmoins, il est de la responsabilité du télé-pilote d'évaluer s'il possède ou non les capacités pour piloter un drone. Une formation préalable est recommandée.
La responsabilité du télé-pilote peut être engagée en cas de dommages causés aux autres drones, aux personnes et aux biens.  Il est fortement conseillé de contracter une assurance spécifique ou de vérifier les clauses de son contrat responsabilité civile.
Respect vie privée :
Les personnes autour du drone doivent être informées si le drone est équipé d'une caméra ou de capteurs susceptibles d'enregistrer des données les concernant.
Il n'est pas  autorisé d'enregistrer des images permettant de reconnaître ou identifier les personnes (visages, plaques d'immatriculation...) sans leur autorisation.
Vol en agglomération :

La réglementation interdit les vols en agglomération au-dessus de l'espace public. Le jardin, bien qu'en ville, constitue un espace privé.  L'utilisation d'un drone dans son jardin est donc autorisée.
Cependant, si le drone sort de l'espace privé et provoque un accident, même involontaire, la responsabilité du télé-pilote est engagée.